Le Palais des plaisirs

Un projet développé au sein du M2 Mise en scène et scénographie, Le Palais des plaisirs (titre provisoire) vise à réfléchir à la notion de gourmandise dans notre société.

Ce parcours performatif en appartement va être écrit en partenariat avec un groupe de personnes, professionnellement éloignées de la performance mais réunies par un dynamisme, une curiosité et une sensibilité artistique. Et surtout, l’envie de s’atteler à la réalisation d’un projet commun et de questionner ensemble nos habitudes alimentaires et nos présupposés sur la nourriture.

Première réunion prévue début février! A suivre…

Première performance au sein du M2 Mise en scène /scénographie, Bordeaux

Pour la journée d’intégration du Master 2 Professionnel Mise en scène et scénographie que je suis cette année à Bordeaux, voilà une petite performance culinaire basée sur le texte de Gérard Lépinois Action d’Espace. En assemblant les ingrédients, vous créez votre espace, car chacun d’eux correspond à un concept ou un élément nécessaire à la création artistique.

For the induction seminar of the Professional Master in scenography and staging that I am following this year in Bordeaux, I created a small culinary performance based on the text Action d’Espace by Gérard Lépinois. Assembling the ingredients, you would be creating your very own space, as all of them corresponded to a concept or element necessary for artistic creation.

perf journée integration M2 6 perf journée integration M2 5 perf journée integration M2 4 perf journée integration M2 3 perf journée integration M2 2 perf journée integration M2 1

FEED ME IN

FEED ME IN

(english version and video below)

Projet sur l’année 2014/2015, aboutissant à une performance d’une journée durant l’édition 2015 du Mois de la Performance Berlin.

“Cher Mangeur, cher Nourrisseur,

De l’action quotidienne de se nourrir Feed me in cherche à créer des expériences nouvelles et des expérimentations artistiques.

De ces gestes quotidiens, chacun peut développer une passion ou une lassitude. Manger est cependant un besoin vital pour chaque être humain, besoin défini chez chaque individu par ses traditions et habitudes.

Feed me in explore de nouvelles façons de se nourrir. La durée, composition et le rythme de mes repas seront perturbés et dérangés par la façon dont le public me nourrira, nourrissant dans le même temps une relation naissante. Vous êtes ainsi invités à amener de la nourriture lors de l’événement, à partager avec moi durant la journée, que ce soit une simple miette de pain, une pomme ou un repas fait maison.

Feed me in sublime l’acte de manger et démultiplie sa signification initiale, creusant l’acte quotidien pour créer une performance cérémonielle.

Mangeons ensemble!

Photographies Aleks Slota

20:05.15_Feed me in 9 20.05.15_Feed me in16 20.05.15_Feed me in15 20.05.15_Feed me in14 20.05.15_Feed me in10 20.05.15_Feed me in8 20.05.15_Feed me in5 20.05.15_Feed me in4 20.05.15_Feed me in2 20.05.15_Feed me in1 20.05.15_Feed me in 13 20.05.15_Feed me in 12 20.05.15_Feed me in 11 20.05.15_Feed me in 7 20.05.15_Feed me in 3

 

Dear Eater, Dear Feeder,

Feed me in aims to transform the daily eating action into a renewed experience and artistic experiment.
An everyday action, feeding oneself can be a passion or a wearisome routine. Eating is however a vital need for all of us, and everyone identifies to it, in its own traditions and habits.
Feed me in will explore new perspectives of eating. The length, composition and rhythm of my meals will be disturbed and challenged by the way you feed me, and nourish our relation. You are therefore invited to bring food to the event, to share with me throughout the day, from the simplest bread or apple to a home-cooked meal.

Feed me in sublimes the act of eating and multiplies its signification, digging past the everyday action to create a ceremonial performance.
Let’s eat together!”

 

Images et montage par / Footage and editing by Vincent Henaff vincenthenaff.com

Dans le cadre du Month of Performance Art Berlin mpa-b.org

MPA-B 2015

Plein de projets en cours jusqu’à la fin du mois… Plus d’infos très vite!

Lots of things happening until the end of the month… More infos to come soon!

MPA-B 2015 ANTHOLOGY

La plate-forme du Mois de la Performance, c’est reparti pour 2015 avec l’édition Anthologie! De nombreuses performances à voir à Berlin, notamment dans notre “HUB”, la galerie Meinblau.

mpa-b 2015 poster

The Month of Performance Art Berlin has started again with its Anthology edition! A lot of performances to see around Berlin and at our HUB, Meinblau gallery.

Jukebox Baby

Pendant la Soirée de collecte de fonds pour MPA-B 2015, j’ai performé Jukebox Baby. Une expérience musical en tête à tête. Une performance dansée.

Vous avez envie de danser mais n’aimez pas la musique qui passe? Jukebox Baby est là pour vous! Venez me voir, mettez les écouteurs sur vos oreilles et partagez avec moi ce moment de danse, musique et plaisir!

jukeboxbaby3 jukeboxbaby2 jukeboxbaby1

During the Fundraising party for MPA-B 2015, I performed Jukebox Baby. A one on one musical experience. A danced performance.

You feel like dancing and don’t like the music being played? Jukebox Baby is here for you! Come to me, put your headphones on and dance with me for this shared moment of music, dance and fun!

 

4 mars 2015 – Edelweiss, Berlin / 4th march 2015 – Edelweiss, Berlin

It only takes a fish – MPA-B visits Lyon

A l’occasion d’un week-end performances Au Lavoir Public à Lyon, en collaboration avec l’Institut Goethe et dans le cadre de la 16eme Biennale de la danse, la performance It only takes a fish était le fruit d’une collaboration avec Espin Meta.

Nous avons également présenté le projet MPA-B lors d’une conférence à l’institut Goethe, en présence des différents artistes.

We got invited for a performance week-end at the Lavoir Public in Lyon, in collaboration with the Goethe Institut and part of the 16th Dance Biennale. The performance It only takes a fish was a collaboration with Espin Meta.

We also presented the MPA-B project during a conference at the Goethe Institut, in presence of the artists.

fish5

fish2

goethe

26-28 septembre 2014

http://lelavoirpublic.fr/

http://www.biennaledeladanse.com/le-projet/le-off.html

Month of Performance Art – Berlin 2014

Le Month of Performance Art – Berlin 2014 est une expérience merveilleuse. J’ai rencontré des gens passionnants avec qui j’organise différents événements, étant donné qu’ils ont ouverts leur organisation à un système de co-laboureur pour créer l’édition 2014. Jetez un coup d’oeil!

http://www.mpa-b.org/mpa-b-2014.html

The Programme of MPA-B is now online!<br /><br />
http://www.mpa-b.org/2014-programme.html<br /><br />
Come along, for great events, performances, talks, workshops, food pornography and whatever else.<br /><br />
I will personnaly curate three events during the month, and am looking forward seeing you there.

Voici les projets que j’ai organisé:

▸ Construction du “HUB” au Holzmarkt 25 DINGDONGDOM – Das Theater der Zukunft

▸ For the love of food, marché performatif et performance For the love of Meat

http://www.mpa-b.org/18-may-2014.html,

http://lapoulette.com/2015/04/28/for-the-love-of-food-mpa-b-2014/

▸ Edition spéciale performance du Speed Darting

http://www.mpa-b.org/20-may-2014.html

http://speeddarting.tumblr.com/

▸ Table ronde sur Apprendre et enseigner la Performance

http://www.mpa-b.org/29-may-2014.html

▸ Soirée de clotûre au Delphi Stummfilmkino

http://per-aspera.net/

http://www.mpa-b.org/31-may-2014.html

the Hub

MPA-B HUB – Ding Dong Dom – Das Teater Der Zukunft (Holzmarkt 25)

Month of Performance Art – Berlin 2014 is a great experience for me. I met amazing people who I work with to organise several events, as they opened up to co-labourers to create the 2014 edition. Have a look at the initiative!

http://www.mpa-b.org/mpa-b-2014.html

Here are the projects I participated in:

▸ Constructed the MPA-B HUB at Holzmarkt 25 DINGDONGDOM – Das Theater der Zukunft

▸ For the love of food performance market + individual performance For the love of Meat

http://www.mpa-b.org/18-may-2014.html

http://lapoulette.com/2015/04/28/for-the-love-of-food-mpa-b-2014/

▸ Speed Darting special performance edition

http://speeddarting.tumblr.com/

http://www.mpa-b.org/20-may-2014.html

▸ Learning and teaching performance art Roundtable

http://www.mpa-b.org/29-may-2014.html

▸ Closing party at Delphi Stummfilmkino

http://per-aspera.net/

http://www.mpa-b.org/31-may-2014.html

The Last Supper

THE LAST SUPPER

Créé pour la Soirée de Clôture de MPA-B 2014, “Das Ende”, cette installation culinaire appelé “The Last Supper” recréait un paysage représentant la profusion d’un buffet paradisiaque.

Equipés de longues piques/fourchettes ou cuillères, les personnes devaient se nourrir entre elles, tout comme dans l’allégorie des cuillères. En résumé, seulement les personnes généreuses et acceptant de se nourrire les unes les autres survivraient au paradis, les autres étant condamnées à mourrir de faim ce qui transformerait le paradis en enfer. Les fêtards devaient donc s’entraider pour se nourrir et survivre à cette longue soirée, créant ainsi un atmosphère performatif et participatif autour de l’installation.

Created for the Closing Party of MPA-B 2014, DAS ENDE, this food installation called The Last Supper aimed to create a landscape representing the profusion of paradise’s buffets.

Equiped with long fork-spoon/spikes, people had to feed each other, referring to the biblical allegory of the long spoons. In short, only the good who accepted to help each other eating would survive in paradise, the others would be condamned to starve, paradise therefor becoming hell. The party animals had to feed each other to survive through the night, creating a performative and participative atmosphere around the installation.

dasende

En travaillant sur la diversité, les couleurs, la flamboyance, le buffet créé autour de L’Arbre Popcorn de vie était installée au milieu du magnifique cinéma muet Delphi à Berlin Weisensee.

Working on diversity, colors, flamboyance, this buffet created on a long table around the Tree of Popcorn/Life was set-up in the middle of the beautiful Delphi Stummfilmkino in Weisensee, Berlin.

 

Voir lien si la vidéo ci-dessus ne fonctionne pas / In case the video above doesn’t work, see the video of The Last Supper on Vimeo

 

Video par Vincent Henaff

For the love of meat

fortheloveoffood7

J’ai découvert le documentaire “Did cooking make us human” (BBC). Il décrit une théorie scientifique qui explique que l’espèce humaine a commencé à se développer en commençant à manger de la viande, et ensuite à cuisiner. Parmi la communauté scientifique, il est communément accepté que l’introduction de la viande dans le régime alimentaire de nos ancêtres a permit l’évolution de leur intelligence et causé une augmentation de leur cerveau.

La performance For the love of Meat présentée durant For the Love of Food a été créée pour interroger le spectateur sur ses habitudes alimentaires.

Après avoir mangé des fruits à l’aide d’une pierre, je me levais, prenais un steak dans le frigo et le mangeais à mains nues. Alors que je déchiquetais la viande avec mes dents, mastiquant, je regardais chaque personne dans l’auditoire, l’une après l’autre. Le contact visuel était renforcé par le pouvoir sauvage de mon action, de manger de la viande crue à mains nues. Dans ces yeux, je vis un mélange d’émotions, fascination, dégoût pour certains, attraction et presque tension érotique pour d’autres.

Le fait de manger de la viande nous rappelle la façon dont nos ancêtre mangeaient: chasseurs, mangeurs de viande.

Cependant, durant l’action, manger de la viande me paraissait extrême, presque subversif. Après la performance, certaines personnes ont dit avoir eu peur pour moi, ressenti de la pitié de m’infliger une tâche pareille et m’ont demandé si je me sentais mal.

Comment est ce que le fait de manger de la viande est-t-il devenu une action subversive qui font se sentir les personnes malades ou coupables?

En France, où la gastronomie fait partie de la vie de tous les jours, manger est une célébration. Quand j’étais petite, c’était toujours poulet le mercredi, poisson le vendredi et rôti le dimanche. Noël est un banquet fait pour les amateurs de viande et de fruits de mer, avec des huîtres, du saumon fumé, du homard ou du foie gras, le péché ultime, en entrée, suivi d’un plat principal souvent constitué de pintade, gibiers, canard ou autre. Ensuite, vient le fantasmagorique plateau de fromage qui nous a rendu si connus. Lorsque l’on va au restaurant, on doit choisir entre un poisson et une viande et seulement ensuite l’accompagnement. Mon plat préféré est une omelette avec du gruyère rapé, de la crème, des lardons…

Suis-je un monstre aux yeux de ceux qui ont choisi la voie vegan? Suis-je l’ennemi? Suis-je la cible à convertir?

Il y a tant de façons de manger, de cuisiner, de vivre. Je suis une mangeuse de viande. Je respecte le choix des autres, mais je ne pense pas que je deviendrai un jour végétarienne, encore moins vegan. Si un jour, on ne peut plus acheter de produits animaux pour des raisons éthiques, écologiques ou économiques, j’éleverai sûrement des poulets dans mon jardin avec une vache pour le lait! Peut-être même que je commencerai un marché noir, et vendrai des oeufs sous le comptoir. Les gens me paieront cher pour compenser le risque que je prendrai.

En attendant, je supporterai toujours le regard réprobateur de mes amis végétariens lorsque je sors dîner avec eux et que je choisis l’option avec viande.

fortheloveoffood5fortheloveoffood6

fortheloveoffood8

I came upon the BBC documentary called “Did cooking make us human”. It is about a scientific theory that says the human species began to evolve when they began eating meat, and then, began cooking.

Among the scientific community, it is accepted that the introduction of meat in our ancestor’s diet increased their intelligence and caused their brains to grow.
Indeed, meat has a more concentrated form of energy that allowed our ancestors to spend less time looking for food. This energy was used by their body to evolve by an augmentation of their brain size and therefor, their intelligence.

The performance “For the love of Meat” during For the Love of Food was made to interrogate the viewer about diet habits.
After eating fruits using a stone, I stood up, fetched a steak in the fridge and ate it with my bare hands. As I teared the meat apart with my teeth, masticating, I watched, one after the other, each person in the crowd for a few seconds. Those eye contact were reinforced by the power of the savage act of eating raw meat with my hands. In those eyes, I saw a mixed feeling of fascination, disgust for some and attraction or even erotic tension for others.
The act of eating meat is a reminder of our common ancestors’ way of eating: hunters, meat eaters.
However, eating meat felt like doing something extreme, almost subversive.
After it, most people said they were afraid for me, pitied me for inflicting myself such a task and asked if I felt sick.

How did eating meat became a subversive action that make people feel sick and guilty?

In France, where the gastronomy is part of everyday life, eating meat is a celebration. When I was a kid, it was always chicken on wednesdays, fish on fridays, and a roastbeef on sundays. Christmas is a feast for meat and seafood eaters, with oysters, smoked salmon, lobster for starters, foie gras, the utmost sin, followed by a main dish, often goose, wild boar, duck, deer, or other game. Then, the most fantasied cheese platter than make us french so famous.
When you go in restaurant, you choose your meat or fish and then the side dish.
One of my favorite meal is a basic omelet with raped cheese, cream and “lardons”, small smoked pork sticks…
Am I a monster to those who pledge their life to veganism? Am I the enemy? Am I to be converted?

There is so many ways to eat, to cook, to live. I am a meat eater. I respect other people’s choice, but I don’t think I’ll ever go vegetarian, let alone vegan. If one day, we cannot buy animal products anymore in markets for ethical, economical or ecological reasons, I’ll raise my chickens in my yard and get a cow for milk.
Maybe I’ll start a black market, and people will come to my house to buy eggs under the counter. They will have to pay me a lot for the risk I am taking.

In the meantime, I will still get that judging look from my vegetarian friends whenever I go out eating with them and take the meat option.

cropped-fortheloveofmeat2.png

Images: Aleks Slota